Théâtre du tiroir à Laval : Spectales à venir

05/02/2023 – Hommage à Claude Baillargeon

Dimanche 5 février 2023 à 16h au Théâtre du Tiroir 8 rue Jean Macé Laval. Entrée libre

film documentaire et exposition des affiches inédites créées pour l compagnie du Théâtre du Tiroir

Celui qui nous a quitté en 2016 et qui fut longtemps le créateur de nos affiches est à l’honneur à Paris au MUSÉE DES MONDES CONTEMPORAIN. Le tout nouveau bâtiment de LA CONTEMPORAINE a choisi de faire connaître de travail remarquable de celui qui se définissait comme un photographiste.

Il aura créé pour le théâtre du Tiroir des affiches qui ont marqué son œuvre et donner une visibilité nationale à notre compagnie. Sa méthode de fabrication tient autant à la photo qu’au graphisme.

SOUVENIR : Pour la pièce “Mozart et Salieri” au Théâtre du tiroir des affabulations, il imagine en 2006 une affiche représentant un duel à l’aiguille à tricoter. Elles sont tenues par deux mains adverses échappées de manches en dentelle. La couleur d’une goutte de sang, rouge, à l’extrémité de l’une des deux armes, est la même que celle du titre. Le drame de la pièce, donnant à voir une relation conflictuelle entre Mozart et le compositeur vénitien Salieri, qui l’aurait, selon la légende empoisonné, s’incarne dans cette synthèse graphique. “Quand [Claude] a eu cette idée du duel à mort, il m’a demandé de trouver une autre main : celle de gauche, c’est la main de mon fils et celle de droite, ma propre main. Nous avons […] emprunté les rideaux d’une voisine et les avons cachés sous la manche pour créer l’illusion de dentelle” précise Jean-Luc Bansard, fondateur du Théâtre du Tiroir.

EXTRAIT DU CATALOGUE

« Se considérant photographe et affichiste, Claude Baillargeon utilise pour se définir le terme de « photographiste ». Il s’affirme dans le processus de création comme un artisan. Ses maquettes permettent d’appréhender sa démarche et de comprendre comment il construit ses images. Il duplique, découpe, assemble les éléments afin d’obtenir la « bonne image », celle qui, avec une économie de moyens, porte le message souhaité et résiste au temps. L’exposition présente ainsi les affiches, acceptées ou refusées, produites dans le cadre de commandes, mais aussi la variété et la poésie d’images majoritairement issues de photomontages, parfois restées à l’état de maquettes. C’est le processus créatif dans son ensemble, depuis la prise de vue jusqu’au montage de l’image, qui est ainsi exposé. »