À l'affiche au Théâtre

14 février 2020 – Au bout jusqu’à la mer

Par la Compagnie Pazapa (Pascal Larue)

Le v.14 février 2020 à 20h30

Une femme sans âge erre dans son passé avec ses fantômes, un homme peut-être, un amant de passage, son mari, son père ? Elle lui parle mais elle est seule…

L’histoire d’une femme nommée Elle, en deux époques, avec ses bribes de souvenirs, ses rêves et ses désillusions. Elle n’a même plus de nom, il s’est envolé à tire d’aile avec son passé dans un ciel si blanc. Autour de la scène, Elle est là, seule à sa table à maquillage, Elle a un certain âge.
Au centre un décor – une piste de danse, une route ?- elle y rejouera une enfance- la sienne, un rôle de théâtre ?- faisant revivre Emma une adolescente trop vite abandonnée par sa mère.

Les autres sont absents. Il ne lui reste qu’un mannequin à qui elle parle vaguement. Une voix off lui répond parfois.
Son partenaire de scène ? Un mari, un amant ? Son imagination ?
Elle se métamorphose pour jouer Aimée, l’adolescente qui vit dans un no man’s land, sur une route abandonnée, un plat pays où quand il ne pleut pas le ciel est si blanc. Aimée a treize ans, peut-être quatorze. Il y avait là avant un cabaret pour routier. Les hommes s’y arrêtaient pour voir Emma, sa mère si belle…
Elle maintenant usée par la vie, est seule, dans un hôtel ou une loge de théâtre, le corps si mince qu’il est presque transparent, avec un homme de dos, dans un fauteuil. Il n’est pas réel, c’est un mannequin.
Elle passe et repasse d’un monde à l’autre, du passé au présent, une mise en abyme de la quête du temps perdu, de l’enfant qui habitera toujours en nous et du corps usé par la vie.

C’est parce que l’enfance transfigure spontanément la souffrance d’une condition misérable par la force de l’imaginaire qu’elle parvient à préserver encore quelque chose de l’innocence originelle.
Aimée nous fait encore rire parce qu’elle est un oiseau qui chante et Elle rêve de s’envoler vers des cimes inaccessibles où la pureté immaculée du ciel nous protège des malheurs du monde.

« Au bout jusqu’à la mer », est la parole d’une femme dans un monde en crise avec un passé douloureux, un monde où il faut se (re)construire une identité, un imaginaire porteur d’un avenir, quand votre vie a été si tôt abîmée…

Réservations par mail à reservationtheatredutiroir@gmail.com ou par téléphone au 02 43 91 15 66

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *